My Favorite Things - Blues-Jazz - Festival de Saint-Céré

Lage
Sonntag 09 Aug
Webseite http://www.festival-saint-cere.com
Adresse Eglise 46130 Cornac
Blues, Jazz
Sur scène, ils sont trois, piano/voix/ contrebasse. C’est sans compter les instruments et les outils qui accompagnent les trois artistes : un looper, des gommes, des vis, des trousseaux de clés, de la pâte à fixe... De quoi permettre à ce trio intimiste d’explorer des pistes sonores, d’installer des atmosphères sensibles et curieuses et de donner une nouvelle pulsation à des mélodies bien connues. C’est un florilège étonnant qui est proposé ici, rassemblant en un même bouquet Billy Strayhorn, Bill Withers, Peter Gabriel, Sting, David Sylvian, Tori Amos, Björk, pour le plaisir du son et le bonheur du partage de leurs « choses favorites ».

Anandha Seethanen n’est pas un visage inconnu du Festival de Saint-Céré : on l’a découverte à l’été 2012 dans la création française de Lost In The Stars, oeuvre forte de Kurt Weill sur l’apartheid, mise en scène par Olivier Desbordes. Elle présentait en parallèle, accompagnée par un pianiste, un récital créé spécialement pour les Festivals de Figeac et de Saint-Céré, I Have A Dream, où elle donnait une résonance inédite à de grands standards de la musique noire américaine en les illustrant par des événements marquants de l’Histoire, dont le fameux discours de
Martin Luther King. Suite au succès rencontré dans des lieux aussi divers que la Salle Balène à Figeac, l’Abbatiale de Beaulieu, ou le Parc Tassart à Cahors, elle avait été invitée à la saison d’hiver 2013 à le jouer de nouveau, au Théâtre de l’Usine. Elle est revenue en août 2014 pour, cette fois, participer aux choeurs de la comédie musicale Cabaret. C’est là qu’elle a rencontré le pianiste Manuel Peskine : il y officiait aux claviers (et accessoirement à l’accordéon et au banjo!) au sein de l’orchestre de l’Opéra Éclaté.
Deux ou trois standards de jazz plus tard autour d’un piano, l’idée d’une collaboration artistique est devenue naturelle, qui tenterait d’ouvrir le répertoire vers d’autres styles de musique, tous deux ayant participé à des projets aussi éclectiques qu’intéressants. Ils ont fait appel au contrebassiste Thibault Renou, grand adepte de diversité stylistique et de projets spontanés, pour former un trio inédit, dont les ma tres mots sont : plaisir du son et bonheur du partage - de leurs « choses favorites »...

Paroles d'un trio qui n'avait jamais joué: ensemble ?


Anandha : Manu, comment définirais-tu ce projet ?
Manu : ….
Anandha : Ne réfléchis pas ! Dis-moi ce que tu ressens spontanément! En une phrase -ou deux !!
Manu : …
Anandha : ?
Manu : Tu peux peut-être déjà me dire comment toi tu en parles !!
Anandha : … Thibault, comment parlerais-tu de ce projet ?
Thibault : …
Anandha : Donne-moi une phrase ou deux, ton ressenti, ce qui te vient en tête naturellement, même des mots clés !
Thibault : Il faut que je réfléchisse...

Quelqu'un qui fait de la musique son métier n'est jamais aussi à l'aise que quand il « fait de la musique » ! Quand on lui demande d'en parler, cela se révèle -souvent- compliqué, voire... risqué ?

Parole d'un contrebassiste : poète ?

Ce trio me fait penser à « La persistance de la mémoire », le tableau de Dali. La musique y est comme cette montre molle représentée sur la toile: du temps qui se dilate, mais aussi des ondes fantomatiques.

Parole d'un pianiste : naïf ?

Moi j'aime bien l'idée de jouer des musiques qui ne sont pas faites pour nous. Que le piano ne ressemble pas à un piano, que la pop soit jazz et que le jazz soit pop. J'aime bien aussi l'idée du matériau sonore. Construire sa musique comme on fait de la pâte à modeler.

Parole d'une chanteuse : alchimiste ?

Je crois que c'est une illusion de croire que nous créons quoi que ce soit : un « son », une « identité musicale »... Nous ne faisons qu'assembler et désassembler à l'infini un ensemble d'éléments, simples ou complexes, de manière spontanée ou élaborée. Je crois que la seule chose qui compte, c'est qu'au bout de ce processus, qui continue de se faire même sur la scène où il se donne à voir et à entendre, c'est qu'il y ait une forme d'harmonie. La seule chose que nous pouvons prétendre créer éventuellement, et il n'y aura jamais aucune garantie que nous y réussissions, c'est une émotion...

Visite guidée à Cornac
Le soir de Cornac, une visite guidée est organisée par le Pays d'Art et d'Histoire à 19h (possibilité de restauration rapide à acheter auprès des habitants). Tarifs : 4,5€ / gratuit pour les moins de 12 ans.
Réservations auprès du Festival.
Les personnes participant à cette visite bénéficient du tarif réduit sur le spectacle.

Le talent de cette chanteuse n’est plus à prouver et l’accompagnement de ses deux musiciens Manuel Peskine au piano et Thibault Renou à la contrebasse complètent à la perfection ce tableau. Thibault lance le rythme sur sa contrebasse, enregistre des sons sur son looper, joue de la percussion sur la table d’harmonie de son instrument et fait claquer les cordes de son manche pour des sonorités originales et inattendues.Manuel, tel un magicien, « bricole » son piano, il n’y est pas question de tournevis ou de marteau, pour lui ce sont des clés toutes simples, de la pâte à fixe, des bouts de gomme pour un résultat des plus surprenants. Parfois, on se demande s’il s’agit encore d’un piano tant les sons qui s’en échappent changent de couleur.La complicité de ces trois artistes sonne à merveille et, avec trois rappels, les spectateurs ne s’y sont pas trompés.
Marie-Jo Bouysset - La Vie Quercynoise - N°3613 du 12 au 18 février 2015.
Distribution
Chant : Anandha Seethanen
Piano : Manuel Peskine
Contrebasse : Thibault Renou

Production Scène Conventionnée pour le Théâtre et Théâtre Musical - Figeac / Saint-Céré
Preise Min Max Beschreibend
Erwachsene 16.00 €
reduzierter Preis 13.00 €
Grands sites Midi-Pyrénées
Meine Ferien